Votre recherche


Documents figurés isolés d'un format inférieur à 24 x 30 cm (2 FI)

La sucrerie d'Eppeville (Somme). Boulogne, premier port de pêche français

    Cote : 2FI1016 23 avril 1932

     

    Description physique :
    Type de document : ILLUSTRATION
    Support : papier
    Couleur : Noir et blanc
    Dimensions : 24 x 29 cm

     

    Lieu de conservation : Archives départementales de la Somme

    Documents numérisés : 2 documents
    • 2 images


    Auteur :

    Présentation du contenu :
    Deux illustrations pédagogiques extraite du Manuel Général de l'instruction primaire du 23 avril 1932, Partie scolaire "La Picardie" - I) Les ressources. - II) La côte. La première illustration représente la sucrerie d'Eppeville dans la Somme : "La Picardie est constituée par de vastes plateaux crayeux (parfois 100 m. d'épaisseur), recouverts en partie d'une épaisse couche (2 à 3 m.) de limon fertile. Le blé et la betterave réussissent particulièrement bien dans un tel sol. Aussi parmi les ressources industrielles en tête desquelles vient l'industrie textile (Amiens, St Quentin), les sucreries ont-elles une grande importance en Picardie. Au premier plan de la gravure, l'atelier de diffusion : dans les récipients, les betteraves qui ont été nettoyées, lavées et découpées en lanières, sont soumises à un épuisement par l'eau à la température de 60° environ ; le jus obtenu est purifié par la chaux. On se débarasse de cette chaux par un courant de gaz carbonique ; on voit au second plan, les grandes caisses de carbonatation où cette opération à lieu". La seconde illustration donne une vue du port de Boulogne : "La côte du boulonnais, aux falaises crayeuses au Nord (caps Gris-Nez et Blanc-Nez) est, au sud, basse. Toute sa vie maritime est concentrée dans le port de Boulogne (51 800 habitants), port de voyageurs (Boulogne à Fokelstone) et port de pêche très important (4000 marins ; 64000 t. de poisson en 1930). Des bateaux partent chaque année pour la pêche à la morue, sur les côtes d'Islande, et pour la pêche du hareng en mer du Nord. La pêche côtière a également une grande activité. La plus grande partie du poisson est concentrée à Boulogne, et de là, expédiée aux fabriques de conserves ou dans la région du Nord et dans la région parisienne. On voit sur la gravue toute la flotille de bateaux de pêche côtière, et que remplacent de plus en plus d'ailleurs les chalutiers à vapeur et à moteur. Dominant la côte et les quartiers commerçants, le beffroi dresse sa tour carrée au haut de la quelle un guetteur veille, comme au moyen âge, au salut de la cité."

    Autres données descriptives :
    SUCRERIE D'EPPEVILLE
    PORT DE BOULOGNE


    Mots-clés matière : ARCHITECTURE ; Architecture industrielle ; Architecture publique ; Pêche ; bateau de pêche ; beffroi ; betterave ; port de pêche ; port ; usine
    Mots-clé lieu : Boulogne-Sur-Mer ; Eppeville

    Lien permanent : http://archives.somme.fr/ark:/58483/a011353927003CVMXIH